Quel est l’enjeu ?

Nous savons que l’emploi joue un rôle clé dans le rétablissement des personnes aux prises avec une maladie mentale. Il améliore leur santé mentale, réduit le besoin de services de santé, accroît leur bien-être financier et crée des réseaux sociaux positifs. Pourtant, les taux de chômage des personnes aux prises avec un grave problème de santé mentale peuvent atteindre de 70 à 90 %.

Les recherches montrent que les personnes ayant une incapacité (y compris celles vivant avec une maladie mentale) sont tout aussi qualifiées, fiables, loyales et productives, voire davantage, que leurs collègues qui n’en ont pas. La Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) a créé le terme de « main-d’œuvre en quête d’emploi » pour désigner les personnes qui ne sont pas en mesure d’entrer sur le marché du travail à cause de la maladie mentale, qui font partie de la main-d’œuvre par intermittence en raison d’une maladie épisodique ou persistante, ou qui souhaitent réintégrer la population active après une longue absence.
 

aspiring_fr

Ce que nous faisons

En 2013, la CSMC a diffusé un rapport de recherche intitulé Une main-d’œuvre en quête d’emploi : Emploi et revenus pour les personnes atteintes de maladies mentales graves. Le rapport présentait des recommandations pour réduire les obstacles à l’emploi pour les personnes aux prises avec une maladie mentale et recensait des pratiques novatrices pour les aider à obtenir et à maintenir un emploi valorisant. A partir de ces recommandations, la CSMC travaille à trois niveaux pour accélérer le changement :

Pour les décideurs :

  • Le 28 novembre 2017, la CSMC a organisé un forum à l’intention de tous les ordres de gouvernement, des chercheurs, des fournisseurs de services communautaires et des personnes ayant vécu la maladie mentale afin de favoriser l’échange d’idées et de pratiques prometteuses pour accroître les niveaux d’emploi des personnes aux prises avec une maladie mentale.  Cet événement visait à formuler des recommandations concrètes à l’intention du gouvernement dans les secteurs du soutien du revenu, du soutien aux personnes handicapées, de l’emploi assisté, des entreprises à vocation sociale et de l’emploi assisté afin de réduire les obstacles à l’emploi pour ces personnes. Lisez le résumé des discussions et le document de discussion.

Pour les employeurs et les responsables des RH :

  • Le document Arguments clairs en faveur de l’embauche de main-d’œuvre en quête d’emploi qui traite de l’importance de l’embauche de la main-d'œuvre en quête d’emploi, a examiné cinq entreprises canadiennes de trois provinces différentes, où les employeurs posaient des gestes concrets en embauchant des travailleurs ayant des problèmes de santé mentale et en mettant sur pied des mesures d'adaptation. Pour chacune des entreprises, des données avaient été recueillies afin d’effectuer une analyse économique détaillée des bénéfices nets et des rapports bénéfices-coûts pour les employés et les employeurs.  Toutes les études de cas effectuées indiquaient que les mesures d’adaptation destinées aux travailleurs aux prises avec des maladies mentales présentaient un important rendement des investissements, c’est-à-dire que les mesures d’adaptation entraînaient des gains financiers autant pour les employeurs que pour les employés. Consultez le résumé des principaux résultats pour de plus amples renseignements.
  • La CSMC a investi dans le projet d’écosystème de l’entreprise sociale, lequel offre des ressources de formation, de marketing et de mesure de l’impact aux entreprises à vocation sociale partout au Canada. Une entreprise sociale est une entreprise commerciale qui commercialise des biens et des services auprès du public et utilise cette activité économique pour atteindre des résultats sociaux.
  • La CSMC fait équipe avec le Social Enterprise Institute pour offrir des webinaires, un apprentissage en ligne et de l’encadrement aux entreprises sociales qui embauchent des personnes ayant une maladie mentale.

Pour les agences de placement et les chercheurs d’emploi :

  • La CSMC a effectué une analyse environnementale des agences d’emploi assisté de partout au Canada dans le but de déterminer où et comment les approches fondées sur des données probantes (comme le modèle de soutien à l’emploi de type « IPS ») sont mises en œuvre afin d’aider les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale à intégrer le marché du travail. L’analyse a permis d’identifier 518 programmes qui offrent des services aux personnes aux prises avec des problèmes mentaux. Les résultats de cette analyse ont été cartographiés à l’aide d’un outil interactif qui s’est basé sur les données économiques provinciales et régionales du Canada ainsi que sur les données du Recensement 2016 (qui regroupent des renseignements sur 2,9 millions de personnes âgées de 18 à 64 ans qui se sont identifiées comme étant aux prises avec une maladie mentale).
  • Le 19 juin 2018, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) a organisé un     atelier d’une journée à Halifax en Nouvelle-Écosse, qui a rassemblé plus de 100 personnes, dont des professionnels de l’emploi assisté, des employeurs, des personnes ayant vécu la maladie mentale, des chercheurs, des entreprises à vocation sociale et des experts de partout au Canada. Le but visé était d’explorer les occasions pour un plus grand engagement et davantage de collaboration centrés sur la prise en charge des besoins complexes en matière d’emploi des personnes vivant avec un problème de santé mentale. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le rapport sommaire.
  • La CSMC a fait équipe avec l’Association canadienne pour le soutient à l’emploi (ACSE) pour lancer une communauté de pratique nationale de soutien à l’emploi dont les participants sont des experts clés et des chefs de file chevronnés qui œuvrent à fournir des mesures de soutien à l’emploi aux personnes vivant avec une maladie mentale. La Communauté de pratique nationale de soutien à l’emploi est composée de 27 membres qui représentent les provinces et les territoires de partout au Canada. Ce groupe offrira une solide base pour la mise en œuvre d’initiatives collectives dans le secteur et sera bien positionné pour fournir le leadership et les infrastructures nécessaires dans ce domaine, avec un accent sur la pratique, l’éducation, la sensibilisation et les politiques.
 

Plus de ressources