L’ancien Comité consultatif sur les enfants et les jeunes travaillait à améliorer la visibilité des enjeux liés à la santé mentale des nourrissons, des enfants et des jeunes dans le but d’assurer le bien-être mental de tous les jeunes au Canada. En préconisant une approche visant à détecter les jeunes à risque et à intervenir le plus tôt possible, le Comité cherchait à rehausser la qualité de vie des jeunes et à favoriser leur épanouissement vers une vie adulte saine et productive.

Élaborer une stratégie pour la santé mentale des jeunes
Publié en 2010, le document‐cadre Evergreen propose une transformation du système de santé mentale des enfants et des jeunes du Canada. Il cible plus de 100 orientations stratégiques réparties en quatre catégories (promotion, prévention, intervention et soins continus, recherche et évaluation), et propose des moyens dont les gouvernements et les pourvoyeurs de service peuvent s’inspirer pour concevoir des initiatives sur la santé mentale des enfants et des jeunes. Le document-cadre s’adresse également aux jeunes et à leurs parents, qui peuvent le consulter pour éclairer leurs décisions.

Évaluer les services en santé mentale en milieu scolaire
Pour évaluer l’état des programmes de santé mentale offerts en milieu scolaire au Canada, le Comité s’était associé au Projet de recherche sur la santé mentale et la consommation de substances en milieu scolaire. Un sondage réalisé dans 177 arrondissements scolaires et un inventaire des services en santé mentale offerts en milieu scolaire ont révélé que les besoins en matière de santé mentale des élèves ne sont pas tous comblés. Ces conclusions ont mené à des recommandations préconisant notamment un investissement accru dans l’éducation en santé mentale et une formation plus complète des professionnels en santé mentale intervenant dans les écoles.

Faire progresser le système de santé mentale
Une meilleure compréhension des lacunes et des pratiques exemplaires dans le système de santé mentale conduira à des services améliorés et ouvrira de meilleures perspectives chez les personnes atteintes de maladie mentale. Le projet de Transition des jeunes vers les services en santé mentale pour les adultes a été lancé pour orienter la mise en place de politiques et de pratiques susceptibles d’améliorer cette transition des jeunes vers les services pour adultes. Un plan axé spécifiquement sur les besoins en santé mentale des jeunes Inuits et Métis est également en préparation.

Impliquer les jeunes dans l’amélioration du système
Les recherches révèlent qu’il peut s’écouler jusqu’à 15 ans avant que de nouvelles connaissances en santé mentale soient mises en pratique. Pour évaluer l’efficacité de diverses stratégies destinées à raccourcir ce délai et pour poser la fondation d’une stratégie permanente de mobilisation des connaissances sur la santé mentale des enfants et des jeunes, le Comité avait démarré un projet étudiant la perception de la santé mentale par les jeunes.

Cette initiative comporte un examen des sites web portant sur la santé qui sont les plus populaires auprès des jeunes et de l’utilisation des médias sociaux dans la promotion de la santé. Des entrevues et des sondages ont également été réalisés pour connaître le langage employé par les jeunes pour aborder la santé mentale, les intervenants vers qui ils se tournent pour demander de l’aide et leur expérience des médias sociaux.

Améliorer l’accès à l’information sur la santé mentale diffusée sur Internet

Naviguer dans le cyberespace à la recherche d’information sur la santé mentale peut s’avérer ardu. Des études indiquent que plus de 80 p. 100 des internautes se sont servis d’Internet pour trouver de l’information sur la santé. Or, seulement 21 p. 100 des recherches portent sur la dépression, l’anxiété, le stress, les troubles mentaux et les maladies mentales. La recherche d’information sur la santé mentale est particulièrement éprouvante pour les enfants et les jeunes. La Commission de la santé mentale du Canada a commandé trois études dont la synthèse figure dans le rapport intitulé Fondements de la mobilisation de connaissances diffusées en ligne relatives à la santé mentale des enfants et des jeunes. Ces études jettent un éclairage sur ce que les enfants et les jeunes souhaitent savoir au sujet des troubles mentaux et de la maladie mentale et comment ils s’y prennent pour trouver de l’information sur Internet. Elles ont été réalisées à partir de témoignages de jeunes d’âge et de profil sociodémographique divers de partout au Canada. Le rapport propose plusieurs recommandations et des possibilités d’action pour combattre la stigmatisation et améliorer l’accès à l’information sur la santé mentale diffusée sur Internet.