Monsieur Hastings,

En tant que représentants d’organismes canadiens qui œuvrent dans le domaine de la santé mentale et de la prévention du suicide, nous vous écrivons afin de vous faire part de nos préoccupations au sujet de la série de Netflix Treize raisons et de notre intérêt à collaborer dans le cadre de productions futures qui portent sur le suicide.

Cette série traite de certains des enjeux de santé mentale les plus complexes de notre société comme le suicide chez les adolescents, l’intimidation, l’usage problématique de substances, l'objectivation des femmes ainsi que la violence envers elles. Dans l'ensemble, la série traite de ces enjeux d’une façon éclairée et multidimensionnelle.

Nous croyons cependant que le suicide et la santé mentale pourraient être présentés d’une façon plus sécuritaire, sensible et responsable afin d’éviter la stigmatisation et d’encourager les téléspectateurs à demander ou à offrir de l’aide lorsque cela est nécessaire. Nous vous invitons à prendre connaissance du Guide En-Tête: Reportage et Santé mentale et d’autres lignes directrices établies par l’Association canadienne pour la prévention du suicide et par l’American Association of Suicidology.

Avant de diffuser la deuxième saison de cette série, nous vous suggérons d’appliquer certaines pratiques sécuritaires pour transmettre aux téléspectateurs de l’information et des ressources utiles si son contenu les perturbe. Nous recommandons d’inclure des mises en garde et des messages de soutien au début de chaque épisode, surtout ceux qui contiennent du contenu graphique, au sujet de l’importance de demander de l’aide et où en trouver, et d’inviter les gens à regarder la série en famille et de discuter de son contenu.

Nous serions reconnaissants d'avoir l’occasion d’établir un partenariat d’échange de connaissances avec Netflix, afin de mettre notre expérience collective à profit pour que les importants messages de Treize raisons soient transmis d’une façon sécuritaire, responsable et efficace. Le Centre for Suicide Prevention du Canada a fait équipe avec Penguin-Random House et Razorbill afin de concevoir un signet d’information pour le roman Treize raisons de Jay Asher lors de sa réimpression. Le signet mentionne le numéro 1-800 de Jeunesse, J’écoute, un organisme de bienfaisance canadien qui offre du counseling à toute heure du jour ou de la nuit, ainsi qu’un lien vers un site où les jeunes à risque trouveront plus d’information. Netflix est un médium qui rejoint de vastes auditoires et qui présente de grandes possibilités. Ainsi, nous croyons qu’un partenariat pour la version télévisée de Treize raisons aurait un immense impact sur les jeunes et les familles au Canada.

Plus précisément, nos recommandations vont comme suit :

  • Présenter une mise en garde plus solide avant chaque épisode de la série Treize raisons, même si les téléspectateurs ont déjà visionné d’autres épisodes pour préciser que la série parle du suicide et qu'elle pourrait perturber certains d’entre eux.
  • Ajouter un message au début et à la fin de chaque épisode qui fait ressortir l’importance de demander de l’aide en période de détresse et qui contient un lien vers de l’information pour ceux qui en ont besoin, dont le numéro de Jeunesse j'écoute au Canada.
  • Consulter des professionnels de la santé qui détiennent une expertise particulière dans la prévention du suicide lors de la création et du développement des prochains épisodes et des futures séries qui traitent d'enjeux similaires, avant le début du tournage. Nous serions heureux de collaborer avec vous et de soutenir vos efforts.
  • S’assurer que les acteurs connaissent les messages sécuritaires et le langage responsable à utiliser lors des entrevues en disant par exemple « décéder par suicide » ou lieu « commettre un suicide », ce qui sous-entend que le suicide est un crime et qui perpétue la stigmatisation.
  • Présenter des épisodes équilibrés qui contiennent aussi des messages d’espoir et de résilience.
  • Consacrer une partie des profits qui proviennent de la série aux efforts de prévention du suicide au Canada et dans les autres pays où elle est diffusée pour aider les organismes à mieux soutenir les jeunes à risque.

Le suicide est une crise de santé mondiale. La série Treize raisons est une excellente occasion de mieux sensibiliser le public au sujet du suicide et de rejoindre de nombreux jeunes à risque. Lorsque nous parlons du suicide, nous avons tous la responsabilité de ne pas causer de tort. En collaborant avec la communauté de la santé mentale et des dépendances et en appliquant ses recommandations, Netflix pourrait s'acquitter de cette responsabilité relativement à Treize raisons mais aussi à d’autres séries comme Jusqu’à l’os. Nous serions reconnaissants d'avoir l’occasion de collaborer afin d’intégrer des messages sécuritaires sur le suicide et d'autres problèmes liés à la santé mentale et aux dépendances à l’avenir.

Salutations,

Louise Bradley
Présidente-directrice générale
Commission de la santé mentale du Canada

Mara Grunau
Directrice administrative
Centre for Suicide Prevention

Dr. Sidney Kennedy
Arthur Sommer Rotenberg Chair in Suicide and Depression Studies
University of Toronto-St. Michael's Hospital

Wendy Preskow
Fondatrice et présidente
National Initiative for Eating Disorders

Dr. Patrick Smith
PDG
Association canadienne pour la santé mentale (nationale)

Alison Caird
Présidente du conseil d'administration
Crisis Services Canada

Karen Letofsky
Présidente du conseil d’administration
Association canadienne pour la prévention du suicide

Susan Morris
PDG par intérim
Jeunesse, J’écoute

Rita Notarandrea
PDG
Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

Dr. Karen Cohen
Chef de la direction
Société canadienne de psychologie

 

netflixs statement logos