Quinze cliniques communautaires de soins de santé primaires à l’échelle de Terre-Neuve-et-Labrador participeront au projet de démonstration en matière de cybersanté mentale de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) visant à réduire les temps d’attente et à vaincre les obstacles géographiques aux soins. Ce projet fera ressortir les pratiques exemplaires à adopter et les pièges à éviter lors de l’intégration des interventions de cybersanté mentale au système public, ce qui permettra de combler d’importantes lacunes sur le plan des connaissances.

La cybersanté mentale se sert de l’Internet et des technologies connexes telles que les applications pour téléphones intelligents pour permettre aux patients de recevoir des soins lorsqu’ils en ont le plus besoin, peu importe la distance à laquelle se trouve leur fournisseur de soins. Outre le fait d’offrir des services aux personnes en régions rurales ou éloignées, la cybersanté mentale peut aider à écourter les listes d’attente pour les résidents de régions urbaines.

La CSMC mènera à bien l’expansion et l’évaluation du Modèle de soins par paliers 2.0 © pour la population générale des régions rurales et urbaines de Terre-Neuve-et-Labrador. Ce modèle avait été initialement élaboré pour les étudiants de l’Université Memorial par Peter Cornish, le directeur du Student Wellness and Counselling Centre de l’Université Memorial, embauché contractuellement en tant que chercheur principal pour ce projet de la CSMC. Le Modèle de soins par paliers 2.0 © combine les services en personne, les soins le jour même et un accès en tout temps aux outils de cybersanté mentale. Cela a permis au Service de santé mentale pour les étudiants de l’université d’accroître sa capacité de plus de 15 % et de supprimer les listes d’attente. 

À l’occasion du présent projet de démonstration, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador collabore avec la CSMC dans le cadre de la vaste initiative destinée à transformer les soins de santé mentale et de toxicomanie, comme le précise le document Towards Recovery: The Mental Health and Addictions Action Plan for Newfoundland and Labrador. « Nous sommes heureux de soutenir l’expansion de cette initiative novatrice et locale en matière de cybersanté mentale, qui a non seulement le potentiel d’améliorer l’accès aux soins de santé mentale à l’échelle de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, mais également d’un bout à l’autre du pays, » a affirmé l’honorable John Haggie, ministre de la Santé et des Services communautaires.

Près de 90 p. 100 de la population canadienne est connectée à l’Internet, or, la cybersanté mentale demeure un outil sous-développé au Canada. « Les premiers travaux de la CSMC avaient estimé que la cybersanté mentale pouvait atteindre 1,6 million de Canadiens et de Canadiennes qui soutiennent que leurs besoins en matière de santé mentale ne sont pas satisfaits, » a déclaré Louise Bradley, PDG de la CSMC. « Ce projet constitue un geste concret vers l’expansion de la cybersanté mentale au Canada. »

La CSMC et M. Cornish travailleront en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et des Services communautaires de Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi que ses autorités sanitaires, afin de mettre en œuvre et d’évaluer le Modèle de soins par paliers 2.0 © et les interventions de cybersanté mentale qu’il servira à intégrer au système public.  Le modèle de soins par paliers est une excellente façon de structurer la prestation de soins de santé de manière à ce que les clients reçoivent le traitement le moins intensif possible leur offrant la plus grande probabilité d’amélioration. Un suivi continu des patients est assuré et l’intensité du traitement peut être augmentée ou diminuée selon le niveau de détresse et selon les besoins du client.

« Le Modèle de soins par paliers 2.0 © nous permet de traiter des personnes à besoins légers ou modérés de façon précoce, avant que leurs besoins n’augmentent en intensité. Cela permet de réduire de façon substantielle, et même parfois supprimer, les listes d’attente, ce qui libère des ressources pour les personnes dans le besoin, » explique M. Cornish. La recherche indique qu’entre 45 et 50 p. 100 des personnes qui reçoivent des services en cliniques sans rendez-vous affirment qu’une seule séance est suffisante pour traiter leurs besoins.

La mise en œuvre du projet de démonstration est en cours. Le rapport final renseignera les décideurs au sujet de la faisabilité des solutions de cybersanté mentale et de l’efficacité à améliorer l’accès aux services, tout en leur fournissant des données sur les résultats et en définissant les éléments requis pour mener à bien l’expansion et l’intégration des services de cybersanté mentale au système public. Ce rapport sera diffusé à l’échelle nationale afin de profiter à d’autres régions du pays.

 

Liens et documents connexes :
Document d’information sur le projet de démonstration en matière de cybersanté mentale
Participez à la discussion :  @CSMC_MHCC et @GovNL et @HCS_GovNL


À PROPOS DE LA COMMISSION DE LA SANTÉ MENTALE DU CANADA

La Commission se veut un moteur du changement. Elle collabore avec des centaines de partenaires pour changer l’attitude de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale et pour améliorer les services et le soutien. Elle entend aider les personnes confrontées à un problème de santé mentale à mener une vie productive et enrichissante. Ensemble, nous suscitons le changement. La Commission de la santé mentale du Canada est financée par Santé Canada.

 www.commissionsantementale.ca | strategie.commissionsantementale.ca

Personne-ressource pour les médias :

Hélène Côté, conseillère principale, Affaires publiques
Commission de la santé mentale du Canada
Bureau : 613.683.3952
Cellulaire : 613.857.0840
hcote@commissionsantementale.ca

Ministère de la Santé et des Services communautaires, Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador
Emily Timmins, Gestionnaire, Relations avec les médias
Bureau : 709-729-6986
Cellullaire : 709-693-1292
emilytimmins@gov.nl.ca

            

Abonnez-vous à notre infolettre
 

health_canada_wordmark_fr